L’histoire du cuir

L’histoire du cuir

L’histoire du cuir est fascinante à plusieurs titres. De la préhistoire au blouson cuir d’aujourd’hui, découvrons ensemble cette belle histoire.

 

Les débuts du cuir

L’homme primitif chassait les animaux sauvages pour se nourrir ; il enlevait les peaux et les cuirs de la carcasse des animaux morts et les utilisait comme tentes, vêtements et chaussures bruts. 

Les premières traces de l’utilisation du cuir datent du Paléolithique. Les peintures rupestres découvertes dans les grottes près de Lérida en Espagne montrent l’utilisation de vêtements en cuir. L’excavation des sites paléolithiques à révélé la présence d’outils osseux utilisés pour gratter les peaux afin d’enlever les poils.

Homme Préhistorique

Toutefois, les hommes primitifs étaient confrontés au problème de putréfaction des peaux d’où la nécessité de trouver une méthode de conservation. La première méthode consistait à étirer les cuirs et les peaux sur le sol pour les faire sécher, en les frottant avec des graisses et des cerveaux d’animaux. 

L’homme primitif découvrit aussi que la fumée des feux de bois pouvait préserver les peaux et les cuirs, tout comme le traitement avec une infusion d’écorces, de feuilles, de brindilles et de fruits contenant du tanin de certains arbres et plantes. 

Il semble probable que l’homme ait découvert pour la première fois comment faire du cuir en constatant que les peaux d’animaux laissées sur le sol humide d’une forêt étaient naturellement tannées par les produits chimiques libérés par les feuilles et la végétation en décomposition.

On découvrit beaucoup plus tard l’utilisation de sels de terre contenant de l’alun comme agent de tannage pour produire du cuir blanc souple. 

Les peintures murales et les artefacts des tombes égyptiennes indiquent que le cuir était utilisé pour les sandales, les vêtements, les gants, les seaux, les bouteilles et pour le matériel militaire. 

Les Grecs et les Romains de l’Antiquité utilisaient aussi beaucoup le cuir, qui depuis est resté une matière première industrielle importante. 

Les fouilles de sites romains en Grande-Bretagne ont permis de découvrir de grandes quantités d’articles en cuir tels que des chaussures et des vêtements. 

La fabrication du cuir a été introduite en Grande-Bretagne par les envahisseurs, les Romains et les communautés religieuses, dont les moines étaient experts.

Les Britanniques de l’Antiquité utilisaient le cuir à de nombreuses fins : chaussures, vêtements, sacs en cuir et articles de guerre. Les coques des premiers bateaux étaient également recouvertes de cuir.

Au cours des siècles, la fabrication du cuir n’a cessé de se développer et à l’époque médiévale, la plupart des villes et des villages possédaient une tannerie, située sur le ruisseau ou la rivière locale.

Bon nombre de ces tanneries existent encore, mais dans de nombreuses villes, les seuls vestiges sont des noms de rues comme Tanner Street, Bark Street, Leather Lane…

 

Le début de production de cuir

Les premiers cuirs bruts étaient fabriqués en immergeant les peaux dans une solution de matière organique. 

Les bactéries présentes provoquaient un relâchement des poils ensuite raclés avec une pierre ou des racloirs en bois.

Le tannage (transformation de la peau en cuir) se faisait en saupoudrant la matière première avec de l’écorce broyée d’autres matières organiques et en les plaçant dans des fosses peu profondes ou dans des cuves de solution tannique. 

D’autres ajouts étaient faits jusqu’à ce que la solution de tanin pénètre complètement la structure de la peau. Le processus pouvait prendre jusqu’à 2 ans pour les peaux très épaisses !

Le cuir était ensuite accroché pendant plusieurs jours dans des hangars ouverts. 

Au Moyen Age, le cuir était utilisé pour toutes sortes d’usages : chaussures, vêtements, sacs en cuir, étuis et malles, bouteilles, sellerie et harnais, rembourrage de chaises, de divans, de reliures de livres et à usage militaire. On l’utilisait aussi pour décorer les carrosses, les chaises à porteurs et les murs. De nombreux articles en cuir ont été récupérés sur le Mary Rose, un navire Tudor qui a coulé en 1545.

Couverture Cuir

La majorité du cuir était tanné avec de l’écorce de chêne, mais les vêtements doux, les gants et les chaussures l’étaient avec de l’alun, de l’huile et des combinaisons des deux.

Avec la découverte de produits chimiques de base comme l’acide sulfurique, les tanneurs ont progressivement abandonné les méthodes traditionnelles et la production du cuir est lentement devenue une série de procédés à base de produits chimiques. 

Le développement de l’industrialisation aux XVIIIe et XIXe siècles a créé une demande pour de nombreux nouveaux types de cuirs comme les cuirs à courroies servant aux machines industrielles, les cuirs spéciaux pour l’industrie textile, les cuirs utilisés pour le transport et pour la sellerie de meubles. 

À la fin du XIXe siècle, l’invention de l’automobile, la demande de chaussures plus douces, légères ainsi que l’augmentation générale du niveau de vie créent une demande de cuir doux, souple et coloré. L’utilisation traditionnelle des tanins végétaux produisait un cuir trop dur et trop épais. C’est pour cette raison que le tannage au chrome devint la référence. 

 

La Vénérable Compagnie des Maroquiniers

La Vénérable Compagnie des Maroquiniers est un organisme anglais ayant supervisé à partir du XV siècle le contrôle du cuir médiéval produit à Londres. 

Au cours des siècles, la compagnie a joué un rôle important dans l’industrie du cuir notamment pour la formation. La société a ainsi fondé un collège technique du cuir à Bermondsey en 1909 et participé à l’aménagement de nouveaux locaux pour le Centre de conservation du cuir situé sur le site de « l’University College Northampton »

 

Vous êtes désormais incollable sur l’histoire du cuir ! Nous l’avons vu, le cuir est très vite apparu dans l’histoire de l’humanité et accompagne toujours nos modes de vie.

Certaines villes sont mêmes devenues d’immenses marchés de cuir.

Les techniques de fabrication ont grandement évoluées et nous arrivons même à présent à produire du cuir à partir de feuilles d’ananas !