Le Perfecto, le Cinéma et la Musique : une Véritable Histoire d’Amour !

Quand on pense au perfecto, de nombreuses images légendaires nous viennent en tête. Ce blouson en cuir habite une partie de notre inconscient collectif, tout en incarnant à lui seul le héros rebelle faisant fi des codes et des règles.

Perfecto, un blouson de légende
Le Perf’, un blouson de Star

Depuis les années 50 et ses premières apparitions au cinéma sur les épaules de Marlon Brandon au volant de sa moto, il a toujours véhiculé un esprit anticonformiste, révélateur de l’esprit de la jeunesse d’après-guerre. Les jeunes se sculptent une image aussi cool que rebelle en balayant d’un revers de manche les valeurs et le carcan institutionnel hérités de la génération précédente.

Le rock and roll en est la parfaite illustration, et les icônes telles qu’Elvis et Johnny (star française devant l’éternel) n’ont pas manqué de revêtir cette seconde peau.

Petit tour d’horizon sur ce vêtement qui s’est fait une place dans l’histoire de la musique et du cinéma à grands coups de pieds et de notes bruyantes !

L’apparition du blouson motard au cinéma

Dans l’Amérique des années 50, le cinéma créé des stars qui, aujourd’hui encore appartiennent à la légende. Marlon Brando dans le fameux film « L’équipée sauvage » a été le premier à porter le fameux blouson en cuir tout en sillonnant les routes du pays et en distribuant des coups à qui lui cherchait des crosses. L’image du jeune rebelle et le style « blouson noir » étaient nés !

Perfecto femme motard
La moto va bien au Perf’

Le style que lui confère alors le perfecto en cuir noir, participe à forger un mythe dans les rangs de la jeunesse si puritaine et sage jusqu’alors. Le style motard devient symbole de liberté et de désinvolture. Cette veste courte à la coupe audacieuse est alors adoptée par toute une génération.

Le blouson noir apparaîtra ensuite porté par l’iconique James Dean, dans le film « La fureur de vivre ». Le désarroi est le moteur de ce personnage emblématique, étudiant en quête d’une identité et en opposition à l’esprit de son époque. C’est très certainement le rôle de l’acteur le plus connu.

Des années plus tard viendra le film « Easy rider ». Là encore, les protagonistes, James Fonda et Dennis Hopper, accompagnés d’un Jack Nicholson déjanté, tentent de fuir le conformisme ambiant en arpentant la route des Etats-Unis, sans but précis, sinon celui de donner un sens à leurs vies. La beat génération est en marche ! Le blouson moto en cuir sera leur étendard.

John Travolta avec son rôle dans « Grease » viendra souligner cette note de nostalgie pour les années 50, et le perfecto, au même titre que le jean et la gomina, serviront à ancrer le personnage dans une époque déjà révolue, et pour laquelle on éprouve de la nostalgie. A contre-courant, Johnny Depp dans « Cry baby », devient un remake parodique et satirique de ces personnages lisses et faussement rebelles, arborant lui aussi la fameuse veste noire.

Dans les années 90, c’est sur les épaules d’Arnold Schwarzenegger, voyageur venu du futur dans « Terminator » que le blouson perfecto revient en force sur les écrans. A chaque décennie, depuis sa création, ce blouson emblématique a eu droit à son moment de gloire. « Mad Max », « Trainspotting », « Dirty dancing », la liste est longue ! Autant de films légendaires qui mettent en scène les désormais célèbres blousons en cuir.

Le rôle du perfecto dans le monde de la musique

Difficile d’évoquer l’histoire de cette veste en cuir légendaire sans parler du monde de la musique !

Depuis Elvis Presley qui la portait à merveille associée à un pantalon cuir, en passant par Link Ray et son fameux « Rumble » qui secoua toute une génération, veste en cuir noir sur les épaules, ces agitateurs publics ont donné l’envie à la jeunesse de l’époque de revêtir la si controversée veste en cuir noir. Le blouson cuir perfecto est alors interdit dans les écoles, sous peine de s’en voir expulser ! La radio répand la musique la musique à la façon d’une traînée de poudre…

Le Rocker et le Perf’, une vieille histoire

Outre le rock and roll et ses figures de proue, les musiciens de tous bords se mettent à l’adopter, s’affranchissant ainsi de la bienséance et s’ouvrant une autoroute musicale vers des contrées sonores encore inconnues. A cette période, la veste motard devient l’uniforme de groupes considérés comme aussi décadents que perturbants ! Le mouvement blouson noir est en marche ! Chaque nouvelle chanson à succès devient alors le retentissement de la culture qui est en train de voir le jour. On se laisse pousser les cheveux et les cuirs noirs pullulent…Les hits légendaires s’enchaînent, connus encore aujourd’hui, même par les plus jeunes. Un pan d’histoire est en train de s’écrire. Tout bon membre de groupe de rock d’alors porte une veste en cuir Schott. Chaque concert voit son flot de blousons noirs débarquer. Les bagarres sont fréquentes à la sortie du public, et le perfecto est une parfaite protection contre la chaîne de vélo !

Les années passants, les hippies finissent par la délaisser, mais c’est sans compter sans le début d’un mouvement contestataire : le punk ! Le perfecto devient le « perf », les solos de guitares et les riffs étudiés deviennent vacarme et cris saturés. La jeunesse hurle sa rage pour se faire entendre ! Les peaux sont cloutées et customisées, symbole du détournement et de l’appropriation du célèbre vêtement. Bien s’habiller est signe de gageure pour tout punk qui se respecte (oxymore !). Sid Vicious en ambassadeur, l’irrespect le plus total est de mise. « Punk will never die ! ».

S’ensuivent les années pop et l’apparition du cuir rouge de Michael Jackson. L’icône pop osera et mettra à la mode une façon de s’habiller audacieuse. Le hard rock fait son apparition, et la veste perfecto change d’aspect. La veste similicuir ou faite de matières novatrices font leur entrée en scène, continuant de perpétuer la vie de la coupe créée par Irving Schott.

Les années 90 et 2000 marqueront le retour en force du « vrai perfecto ». Pete Doherty et sa compagne de l’époque Kate Moss, contribueront largement à ce retour à la mode. C’est alors accompagné d’un jean skinny et d’un simple T-shirt que ces nouvelles icônes le remettront en scène dans le monde de la musique pop/rock.

Un vêtement légendaire qui ne cesse de se réinventer

Les films et la musique ont permis au perfecto de traverser les époques, tout en permettant au public de chaque génération de l’adapter à son look. Aujourd’hui encore, un spécialiste de la musique et des hits du rock and roll tel que Philippe Manœuvre, porte inlassablement la même veste en cuir depuis des décennies. Le style rockeur est et sera immortel !

Au travers de la radio et de la musique rock et pop, de même qu’au travers du cinéma, le perfecto a acquis ses lettres de noblesses et les faveurs de chaque génération. Des « blousons noirs » à la française, en passant par la pop ou le punk, ce vêtement légendaire a su séduire le public, de même que le jean ou les lunettes Ray-ban. Rares sont les accessoires de mode à avoir atteint un tel niveau de popularité, et pourtant, avec 90 ans d’existence, force est de reconnaître que le perfecto n’a pas pris une ride…

Découvrez en davantage sur l’univers et l’influence du perfecto :

Découvrez notre sélection de Perfecto
Schott, Serge Pariente, Oakwood...
Paiement 3X - Livraison 24h Gratuite